Meilleurs Apprentis de France : Interview avec Alain SANCHEZ !

Meilleurs Apprentis de France : Interview avec Alain SANCHEZ !

Rédigé le 09/07/2021

Un commentaire ou une question ? cliquez ici

Cette année encore nos jeunes apprenti(e)s ont fait briller AIRBUS HELICOPTERS!

Ils ont une technicité différente mais la même médaille autour du cou...L'OR !

Le syndicat FO félicite Hanna IMELHAINE, Jordan GANDOLFO, Adrien THOMAS GUILLAUME pour le travail fourni ainsi que leur investissement personnel afin d'obtenir le GRAAL...

Chaque année, nous avons le bonheur de voir nos jeunes représenter notre entreprise sur ce concours prestigieux . A l'instar de l'implication des jeunes, nous saluons l'ensemble des formateurs ( tous Meilleurs Ouvriers de France) qui oeuvrent au quotidien auprès d'eux.

A ce titre nous avons souhaité interviewer Alain SANCHEZ, responsable du pôle apprentissage.

1- Combien d'apprentis sont en formation ?

Alain Sanchez : Pas moins de  150  apprentis ont intégré le pôle d’apprentissage lors de leur formation en alternance  BAC ou BTS

Chaque année nous avons 20 nouveaux apprentis de 16 à 30 ans sur les métiers de l’usinage .

La plupart de ces jeunes évoluent pendant une période de 7 mois sur le pôle, encadrés par des Formateurs Meilleurs Ouvriers de France .

Ils apprennent les fondamentaux et les règles de l’art du métier sur  des machines conventionnelles et vont ensuite en immersion totale dans leur unité respective, en formation au poste avec un tuteur sur des machines numériques .

2- Comment décelez-vous le futur MAF ?

Alain Sanchez : Le programme de formation est conforme au référentiel école mais répond surtout au besoin de compétences des responsables de production.

Pendant la formation, un parcours personnalisé permet de diagnostiquer rapidement le potentiel des opérateurs de demain .

Les valeurs de l’entreprise doivent dès le départ être enseignées en plus des  3 axes forts de l’apprentissage comme :  le savoir, le savoir-faire et le savoir être.

L’apprenti doit démonter pendant son apprentissage le respect, la rigueur, l’écoute et l’engagement sur les tâches qui lui sont confiées.

Si tous ces critères sont réunis , il peut concourir s’il le souhaite .(Cela reste du volontariat)

Sur 13 Lauréats « Meilleurs apprentis de France »  nous avons 3 filles au centre Mécanique.

Ce travail personnel dure environ deux mois. L'apprenti doit surtout avoir l'envie de s'investir durant cette période. Il y a également l'analyse sur les premières semaines de l'équipe encadrante. 

3- Sur l'année dernière combien d'apprentis ont été embauchés ?

Alain Sanchez : Cela varie bien sûr selon la santé de l'entreprise mais tous nos jeunes sont dans l'établissement. Soit embauché, soit placé en intérim.

Nous sommes sur une tendance de 80 % d’embauche .

Nous faisons en sorte de conserver notre investissement auprès de ces jeunes en leur proposant des contrats d’intérim s’ils ne sont pas embauchés ou de poursuivre leur apprentissage sur un diplôme supérieur pour ne pas les perdre de vue.

4- Que sont devenus les premier MAF ? 

Alain Sanchez : Beaucoup reste des opérateurs sur machine outils mais sont sur des moyens complexes comme les machines à pointer.

Quel que soit le métier sur lequel ils évoluent , ils ont au travers du concours acquis de la maturité et de la connaissance sur le travail bien fait.

Aujourd’hui nous les croisons dans l'entreprise, certains ont intégré le contrôle, d'autres la préparation. Ils ont su évoluer de façon sereine suite à leur apprentissage et nous ne pouvons qu'en être fier.

Le pôle d’apprentissage aide à définir la main d’œuvre qualifié de demain.

La future réalisation d’un Training Centrer englobant le pôle d’apprentissage, les trainings rooms méca, et d’autres solutions innovantes sur la transmission du Savoir-Faire, participera à la performance et à la compétitivité du Centre. Ce Training Center représentera la brique Compétence qui mènera le Centre Mécanique vers l’Excellence.