foah

CANADA ET UKRAINE, DEUX MARCHÉS ÉTATIQUES PROMETTEURS POUR AIRBUS HELICOPTERS

Rédigé le 31/12/2018

Un commentaire ? cliquez ici

Cette fin d’année 2018 aura été fructueuse en symboles pour l’hélicoptériste numéro 1 en Europe. En effet Airbus Helicopters a su se renforcer auprès des forces de l’ordre canadiennes mais également s’implanter durablement sur le marché de l’évacuation sanitaire et des recherches-sauvetages en UkraineDes pays qui étaient jusque là verrouillés par la concurrence respectivement américaine et russe. C’est aussi un symbole fort de l’excellence des machines vendues par ce constructeur.

Alors certes ces deux premiers Airbus Helicopters H225 Super Puma livré à l’Ukraine ne sont pas des appareils militaires stricto-sensu. Il ont pourtant été construit pour les personnels de la garde nationale, une organisation paramilitaire proche de ce qui existe par exemple aux États-Unis. Comme sa superbe livrée le laisse entrevoir (voir ci-dessus) cet hélicoptère sera engagé prioritairement pour des missions de recherches et de sauvetage en mer en remplacement des antiques Mil Mi-8 ex-soviétiques utilisés jusque là et datant de la guerre froide.

Dix-neuf autres machines de ce type doivent suivre, au titre du contrat portant sur un total de cinquante-cinq hélicoptères, et signé en mars dernier. Des biturbines qui donneront un véritable coup de fouet aux missions de recherches et sauvetages en mer des personnels ukrainiens. Actuellement le H225 Super Puma est un des meilleurs hélicoptères de ce type dans le monde, si ce n’est peut-être le meilleur sur le marché civil.

La livraison réalisé au Canada est certes moins historique puisqu’elle concerne la gendarmerie royale canadienne, déjà cliente par le passé d’Eurocopter au travers de ses AS.350B3 Écureuil et de ses EC120 Colibri. Cependant il s’agit d’un nouveau client pour l’ultramoderne et très polyvalent Airbus Helicopters H145, une des références mondiales dans le domaine du service public.
Avec cette livraison l’hélicoptériste européen s’assure d’équiper majoritairement ce service étatique canadien.

Réussir à damer le pion aux constructeurs Bell Helicopter et Sikorsky sur le marché des forces de l’ordre canadiennes est très positif puisque cela remet en question l’hégémonie industriel des États-Unis sur son voisin septentrional.
Le cas ukrainien est très différent. Depuis l’invasion et l’annexion de la Crimée par les forces russes les relations diplomatiques entre Kiev et Moscou sont au point mort. Airbus Helicopters a su habilement en tirer partie en proposant ses hélicoptères comme le H225 Super Puma. Quoiqu’il en soit on peut tout de même considérer qu’il s’agit là d’une perte d’influence des hélicoptéristes russes dans une région de l’ex-Union Soviétique qui devrait théoriquement leur être inféodée. Comme quoi la politique et le commerce font bien souvent mauvais ménage.

Source ici